Retour  


 
LE JAPON SOMMÉ DE RAPPELER SA FLOTTE BALEINIÈRE ET D'ABANDONNER L'INDUSTRIE MORIBONDE DE LA VIANDE DE BALEINE
Imprimer
 
   
Date : 06/12/2011 15:52
Thème(s) :  Actualités internationales  ;  Animaux  ;  Environnement  ; 
 
 
 
 
Société communicante :
Ifaw
4 rue Edouard Mignot
REIMS
51100
Tél. 03 26 48 64 79
JLANDRY@IFAW.ORG
 
Contact société communicante :
JULIE  LANDRY
COMMUNICATION OFFICER
Tél. : 0326486479
jlandry@ifaw.org
 
Contact presse :
JULIE  LANDRY
Tél. : 0326486479
jlandry@ifaw.org
     
Communiqué :

 

  

COMMUNIQUE

 

Contact:

Céline Sissler-Bienvenu (IFAW France et Afrique francophone): Tél: +33 (0)3 26 48 29 20 - Mob: +33 (0)6 17 56 10 74 Courriel: csissler@ifaw.org

Clare Sterling (IFAW Royaume Uni) : Tél: +44 (0)20 7587 6708, Mob +44 (0)7917 507717, Courriel: csterling@ifaw.org

 

 

Le Japon sommé de rappeler sa flotte baleinière et d'abandonner l'industrie

moribonde de la viande de baleine

 

 

(Londres - le 6 décembre 2011) - Le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) exhorte le Japon à rappeler la flotte de baleiniers qui a aujourd'hui pris le large vers l'Antarctique pour y harponner quelque 1 000 baleines.

 

D'après les médias japonais, la flotte de baleiniers nippone a mis les voiles vers le sanctuaire de l'océan austral pour y chasser jusqu'à 935 baleines de Minke et 50 rorquals communs, une espèce menacée. Une décision qui fait fi de la protestation mondiale et qui transgresse de nombreuses lois internationales. Le Japon aurait par ailleurs alloué une enveloppe budgétaire de 27 millions de dollars américains à la protection de sa flotte lors de cette saison.

 

Le Japon chasse les baleines des mers bordant l'Antarctique sous couvert d'une opération de « chasse scientifique » et ce, malgré le moratoire international sur la chasse à la baleine.

 

Patrick Ramage, Directeur du programme international sur les baleines d'IFAW, a déclaré : « Cette décision, quoique décevante, était attendue. Le Japon a une nouvelle fois lancé sa flotte pour l'Antarctique dans le but de massacrer davantage de baleines. Mais il s'agit en vérité des derniers soubresauts d'une industrie à l'agonie. Les chiffres montrent bien que la chasse à la baleine n'est pas rentable et qu'elle porte préjudice aussi bien aux cétacés qu'au peuple japonais. »

 

IFAW s'oppose à la chasse à la baleine, jugeant cette pratique cruelle et inutile. Il n'y existe tout simplement pas de moyen humain de tuer une baleine. Les vidéos des chasseurs japonais prises par les chercheurs d'IFAW prouvent que l'agonie des baleines abattues dure parfois plus d'une demi-heure.

 

Contrairement à cette pratique cruelle, l'observation des baleines est une activité à la fois humaine et rentable qui a déjà permis de générer environ 2,1 milliards de dollars américains pour les communautés côtières à travers le monde.

 

Le bateau Oceanic Viking du gouvernement australien avait déjà été mis à contribution par le passé pour surveiller l'activité des baleiniers japonais. Le gouvernement australien avait également saisi la Cour internationale de justice pour s'opposer à la chasse à la baleine japonaise dans l'océan Austral.

 

IFAW invite tous les gouvernements à prendre des mesures diplomatiques aussi drastiques que possible à l'encontre du Japon et demande que son programme de chasse à la baleine prenne fin.

 

Lors de la précédente saison de chasse dans l'océan austral, la flotte nippone avait capturé moins de la moitié du quota fixé unilatéralement par le Japon, en raison des nombreuses pressions qui avaient été exercées sur celui-ci.

 

Fin

 

À propos d'IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux)

Fondé en 1969, IFAW sauve les animaux en détresse tout autour du globe. Grâce à des projets dans plus de 40 pays, IFAW vient en aide à tout animal le nécessitant, œuvre pour prévenir la cruauté envers les animaux et plaide pour la protection des animaux sauvages et de leurs habitats. Pour plus d'informations, visitez notre site web : www.ifaw.org. Suivez-nous sur Facebook et Twitter.

 

   
   
Retour  
  Visualisation PDF
  Télécharger Acrobat Reader