Retour  


 
NOUVELLE CESSION DE TITRES ORANGE PAR BPIFRANCE : LA CFE-CGC ET L'ADEAS RÉCLAMENT À NOUVEAU L'OFFRE RÉSERVÉE AUX PERSONNELS
Imprimer
 
   
Date : 03/08/2015 11:40
Thème(s) :  Droit  ;  Emploi - Salariés  ;  Informations d'entreprise  ;  Social  ;  Téléphonie - Télécoms  ; 
 
 
 
 
Document(s) attaché(s) :
Courrier-demande-ORP-a-BPIFrance_CFE-CGC-ADEAS_31juillet2015.pdf
 
Société communicante :
CFE-CGC ORANGE & ADEAS

presse@cfecgc-orange.org

Descriptif d'activité :
ORGANISATION SYNDICALE http://www.cfecgc-orange.org ASSOCIATION DE DEFENSE DES ACTIONNAIRES SALARIES http://www.adeas.org/
 
Contact société communicante :
Sébastien  CROZIER
Président du syndicat CFE-CGC Orange
Tél. : 06 86 27 32 72
sebastien.crozier@orange.com
 
Contact presse :
Patrice  BRUNET
patrice1.brunet@orange.com
     
Communiqué :

CFE-CGC Orange

12 rue Saint Amand - 75015 Paris
Tél : 01 46 79 28 74 - Fax : 01 40 45 51 57
presse@cfecgc-orange.org

Communiqué du 3 août 2015

Nouvelle cession de titres Orange par Bpifrance :
la CFE-CGC et l'ADEAS réclament à nouveau
l'offre réservée aux personnels

Pour la deuxième fois en 10 mois, Bpifrance annonce avoir cédé une fraction de sa participation dans Orange, cette fois 2% du capital d'Orange pour environ 800 millions d'euros, soit 53 millions d'actions. (http://www.bpifrance.fr/Espace-Presse)

 

Cette opération succède à celle du 1er octobre 2014, représentant 1,90% du capital d'Orange, pour 584 millions d'euros, soit 50 328 822 actions (http://fr.reuters.com/article/idFRKCN0HP22T20140930).

 

Comme elles l'avaient déjà fait à l'annonce de la première cession, la CFE-CGC Orange et l'ADEAS (Association pour la Défense de l'Epargne et de l'Actionnariat Salariés) demandent que, comme le prévoient les lois de privatisation des anciennes entreprises publiques, les personnels d'Orange bénéficient d'une offre d'actions réservées aux personnels (ORP), à hauteur de 10% de la cession réalisée par BPI France.

En effet, le texte de la loi Macron, adopté par l'Assemblée Nationale le 10 juillet dernier (http://www.assemblee-nationale.fr/14/ta-pdf/2934-1-art_49-3.pdf) rétablit les droits des salariés, qui avaient été abrogés en catimini par une ordonnance parue le 20 août 2014.

Vous trouverez ci-joint le fac-similé du courrier adressé à Nicolas Dufourq, Directeur général de Bpifrance.

 

Contacts :

·        Patrice SEURIN, Délégué Syndical Central de la CFE-CGC Orange - patrice.seurin@orange.com

·        Sébastien CROZIER, Président du syndicat CFE-CGC Orange - sebastien.crozier@orange.com
(06 86 27 32 72)

·        Patrice Brunet, Président de l'ADEAS www.adeas.org - patrice1.brunet@orange.com
(06 89 30 40 23)

 

 

Vous pouvez

-         retrouver nos communiqués sur le site web de la CFE-CGC Orange :
http://www.cfecgc-orange.org/communiques-de-presse/

-         vous abonner à nos communiqués : http://bit.ly/RecevoirNosCDP

-         nous suivre sur Twitter : https://twitter.com/CFECGCOrange_RP

 

A propos de la CFE-CGC Orange

La CFE-CGC Orange défend tous les personnels du Groupe Orange, employés, maîtrises et cadres, en France et à l'étranger.

Depuis les premières élections au Comité d'Entreprise de France Télécom SA, la CFE-CGC progresse systématiquement à toutes les élections. Elle représente actuellement plus de 17% des personnels du Groupe Orange en France : à son score de 16,18 % aux élections CE de 2014 sur le périmètre de la maison mère s'ajoute une excellente représentation dans les filiales (46,35% dans les filiales de l'UES NRS qui opèrent sous la marque Orange Business Services, près de 40% chez BuyIn, 61,8% chez EGT, pour les élections qui se sont déroulées en 2014, ou encore 53,42% lors des élections de 2015 chez Orange Cloud for Business).

Pour défendre l'intérêt collectif des personnels, la CFE-CGC Orange intervient évidemment dans le dialogue social au sein du Groupe, où elle défend prioritairement l'emploi et les conditions de travail, convaincue que des personnels bien traités contribuent plus efficacement à la réussite économique de l'entreprise et qu'il faut donc mettre en place un management réellement « gagnant/gagnant ». Elle intervient aussi régulièrement sur la stratégie industrielle et financière, et sur les questions réglementaires, qui ont un impact fort sur la pérennité de l'entreprise.

Parmi ses actions clefs, on peut citer :

-         l'initiative de la mise en place de l'Observatoire du Stress, qui a permis de mettre en évidence le lien entre un management dévoyé et la crise des suicides intervenue sous le mandat de Didier Lombard ;

-         la dénonciation d'un dividende supérieur aux bénéfices, et la demande réitérée d'une baisse de ce dividende, dont le niveau obère actuellement les capacités d'investissement du Groupe Orange.

A propos de l'ADEAS

Les personnels d'Orange détiennent 4,6% du capital de l'entreprise, constituant le second actionnaire derrière l'État, qui en détient près de 27% (dont 13,45 % en direct, et 13,5% via BPI France).

L'ADEAS (Association pour la Défense de l'Épargne et de l'Actionnariat des Salariés de France Télécom-Orange) est une association loi 1901 créée pour représenter et défendre les intérêts de tous les personnels actionnaires du groupe Orange (salariés, fonctionnaires et retraités).

Entièrement indépendante des banques comme de la direction de l'entreprise, elle dialogue avec toutes les parties prenantes de l'actionnariat salariés, tant les personnels actionnaires que les représentants de la Direction. Elle est force de propositions notamment pour ce qui relève du développement de l'actionnariat et de l'épargne salariale, de la sauvegarde de l'entreprise et de ses emplois, et de la juste répartition des bénéfices entre travail et capital. Elle œuvre pour favoriser l'accès à l'actionnariat salarié, et permettre à ces actionnaires « pas comme les autres » de contribuer au développement de l'entreprise comme à ses choix stratégiques.

 

   
   
Retour  
  Visualisation PDF
  Télécharger Acrobat Reader