Retour  


 
BILAN DE L'IMPACT RELATIF À LA GRATUITÉ DES TRANSPORTS EN COMMUN
Imprimer
 
   
Date : 19/05/2010 09:36
Thème(s) :  Collectivités locales et territoriales  ;  Environnement  ;  Transport  ; 
 
 
 
 
Document(s) attaché(s) :
gratuitechiffres2.doc
Etudesociologique.docx
 
Société communicante :
Agglomération Aubagne et Etoile
bricman.marielle@neuf.fr
 
Contact société communicante :
Marielle  Bricman
Attachée de presse
bricman.marielle@neuf.fr
 
Contact presse :

bricman.marielle@neuf.fr
     
Communiqué :

PJ: chiffres bilan gratuité, synthèse étude sociologique
 
 Bilan de l’impact relatif à la gratuité des transports en commun
 
 
Quelle valeur représente la gratuité des transports en commun ?
 
 
Après un an de gratuité des transports en commun au Pays d’Aubagne et de l’Étoile,présentation de l’étude et bilan :
·                    Impact visible sur la vie sociale, économique et culturelle
·                    Jeunes se retrouvant au cœur de cette initiative
·                    Revalorisation du service public
 
 
Aubagne, le 19 mai 2010 : La gratuité des services de bus fait débat : en supprimant l’échange argent - service rendu, la gratuité fait-elle disparaître toute valeur à la prestation ? Est-elle la négation de légitimes préoccupations économiques ? Et, si ce n’est pas le cas, quelle valeur peut-on attribuer à la gratuité ? Un an après avoir lancé sa nouvelle politique de transports, l’Agglomération a souhaité faire le point sur les changements engendrés par cette mesure et présente les résultats d’une étude quantitative et qualitative menée par l’Institut Carniel et l’Institut Wei.*
1/ La gratuité : un effet global de dynamisation
Pour 74% * des habitants de l’Agglomération du Pays d’Aubagne et de l’Étoile, la gratuité des bus dynamise la vie économique, sociale et culturelle.
Au-delà de l’effet d’aubaine pour les utilisateurs, la dimension collective ou sociale de la gratuité est très forte et les effets se font sentir sur toute l’Agglomération : désenclavement des villages (+7% d’usagers résidant dans d’autres communes de l’Agglomération que celle d’Aubagne), facilitation des déplacements pour les jeunes d’un village à l’autre ou vers Aubagne (+ 10% de 11-18 ans parmi les nouveaux usagers), présence de piétons (en centre ville, au marché, au cinéma, dans la zone des Paluds…), et de personnes âgées, modification progressive des pratiques des adultes en activité (+ 10% de personnes en activité parmi les nouveaux usagers), présence accrue d’usagers résidant à Marseille ou dans d’autres communes hors Agglomération (+19% parmi les nouveaux usagers).
Une hausse de la fréquentation des passagers a été constatée (la part des nouveaux usagers représente 20% des passagers), mais, également, une diversification du public, sous les effets d’une mixité sociale et intergénérationnelle accrue.
« Avec la gratuité, les jeunes se sentent au cœur des préoccupations de l’Agglomération. Ils y voient une reconnaissance de leurs besoins et contraintes, un bénéfice direct en termes financiers, en termes d’autonomie, en termes d’enrichissement de leur vie sociale (amicale, culturelle, sportive, scolaire…). C’est aussi une forme de confiance qui leur est témoignée et dont ils déclarent vouloir se montrer dignes. » commente le sociologue Alain Mergier, Directeur de l’Institut Wei.
 2/ La gratuité construit une nouvelle sorte de valeur économique
La gratuité n’exclut pas le raisonnement économique, au contraire, elle l’intègre et le renouvelle. En effet, les personnes interrogées ne font aucunement preuve de naïveté. Elles savent pertinemment que gratuité ne veut pas dire absence de coût, mais elles évoquent le profit général pour la vie de l’Agglomération, lequel suppose un financement différent, diversifié et une gestion irréprochable : 67% des interviewés estiment que la gratuité est possible grâce à la bonne gestion de l’Agglomération et à l’accroissement des ressources provenant des entreprises.
En favorisant la mobilité, la gratuité est un facteur de développement économique, social et culturel, un facteur de stimulation des activités marchandes et non marchandes et, finalement, un facteur d’enrichissement collectif. Inversement, si cette mobilité décroît ou cesse, c’est toute la vie sociale de l’Agglomération qui tourne au ralenti ou risque de s’appauvrir.
 
 
La gratuité des transports en commun permet également de favoriser la mobilité en cherchant à réduire son impact environnemental par une réduction du trafic automobile. 18% des personnes interrogées expliquent qu’elles n’auraient pas effectué ce trajet en bus si la gratuité n'existait pas. 63% d’entre elles auraient pu effectuer ce même trajet à l’aide d’un mode de déplacement «polluants »
 
Pratiquer la gratuité, c’est reconnaître une valeur économique à la vie sociale.
3/ La gratuité : une revalorisation du service public
La gratuité, assortie d’une qualité de service, travaille à la revalorisation du service public : 82 % des habitants pensent que la gratuité des bus montre qu’il est possible d’avoir un bon service public (gestion, efficacité, respect de l’environnement) améliorant la vie des habitants.
 
« Cette étude montre la réussite de notre politique » conclut Alain BELVISO, Président de la Communauté d’Agglomération du Pays d’Aubagne et de l’Étoile : « Les résultats donnent des éléments pouvant servir d’exemples et de références à d’autres communes françaises. Au-delà des lieux communs sur l’écologie, l’amélioration de la circulation ou le service public, la gratuité montre bien d’autres avantages jamais mesurés jusqu’à aujourd’hui. »
 
 
À propos de la Communauté d’Agglomération du Pays d’Aubagne et de l’Étoile
 
Créée en 1993, Le Pays d’Aubagne et de l’Étoile compte aujourd’hui 101 253 habitants répartis dans 12 communes dont 11 dans les Bouches-du-Rhône (Aubagne, Auriol, Belcodène, Cadolive, Cuges-les-Pins, La Bouilladisse, la Destrousse, la Penne sur Huveaune, Roquevaire, St Savournin) et une dans le Var (Saint Zacharie).
 
Ce territoire à taille humaine est basé sur la co-construction et la conduite de réponses alternatives et innovantes au quotidien, sur l’engagement citoyen et les coopérations intercommunautaires, dans le respect des équilibres entre ville et campagne.
 
La Communauté d’agglomération gère des compétences majeures, animées par les différents services communautaires. Il s’agit du développement économique, du tourisme, de l’habitat, de l’assainissement, des déchets, de l’urbanisme, des transports, de l’agriculture et de la forêt.
 
Le développement durable constitue le trait d’union entre toutes les compétences communautaires. C’est ainsi que toutes les actions, tous les projets, sont élaborés dans le respect de principes essentiels tels que la haute qualité environnementale, la performance économique et le progrès social.
 
 
 
À propos de l’Institut Wei
 
L’institut Wei, fondé en 2002 est dirigé par Alain Mergier, Evelyne Brun et Jérôme Grolleau.
L’institut WEI, cabinet d’études sociologiques spécialisé dans l’analyse des processus d’opinion et d’attitudes sociales pour le compte de Directions Générales, Directions de la Communication ou DRH de grandes entreprises et organisations, telles que : la RATP, l’Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie (UIMM), La Poste, France Telecom, SNCF, ProBTP, Lyonnaise des Eaux, Gaz de France, l’Assurance Maladie, AstaZeneca, PSA, l’APEC, la Fondation de France, la Mutualité Française…
 
Chargé de « l’Observatoire de la confiance chez les jeunes » pour le Groupe Bayard/La Poste, et de « l’Observatoire des relations Personne/Organisation » pour DomPlus.
 
Dernier ouvrage paru : « Le descenseur social, étude sur les milieux populaires » en collaboration avec Philippe Guibert. 2006. Fondation Jean Jaurès. Edition Plon.
 
 
À propos de l’Institut Carniel
 
Une entreprise à taille humaine engagée auprès de ses clients et de son personnel, Signataire de la Charte de la Diversité et détenteur du Label Empl’itude.
Carniel, spécialiste en marketing opérationnel et relationnel, en études et sondages réalise depuis plus de 20 ans des services à forte valeur ajoutée auprès de grands comptes avec une ancienneté moyenne de nos principaux clients de 8 ans.
 
Depuis 2000, Carniel gère pour l’agglomération du Pays D’Aubagne et de l’Etoile les demandes des citoyens concernant la collecte des ordures ménagères, le tri sélectif et l'enlèvement des encombrants pour l'ensemble des communes de l'Agglo. Dans un autre registre, nous avons mené des études qualitatives et quantitatives ainsi que des actions pour sensibiliser et informer les habitants et les entreprises de l'Agglo (Rencontres Locales du Tourisme, Journée de l'Entreprise...). 
 
 
Contact Presse :
 
Marielle Bricman pour l'agence Anatome
06 26 94 18 53
bricman.marielle@neuf.fr
 
 
* L’étude réalisée comporte 3 volets
 
- Premier volet : étude réalisée à bord des bus, du 17 au 24 mars 2010, par l’Institut Carniel (781 questionnaires répartis par ligne, jour et tranche horaire, H et F de 11 ans et plus, empruntant les lignes de bus en circulation dans l’Agglomération d’Aubagne (9 lignes) hors lignes scolaires, et lignes du transport à la demande.
 
- Deuxième volet : étude sociologique réalisée par l’Institut Wei, du 8 au 10 avril 2010, auprès des habitants de la Communauté d’Agglomération du Pays d’Aubagne et de l’Étoile : tables rondes de jeunes 16-25 ans, d’adultes actifs 25-50 ans et de commerçants.
 
- Troisième volet :étude quantifiant les résultats de l’étude sociologique réalisée par l’Institut Carniel, par téléphone, en deux vagues: du 20 au 24 Avril 2010, puis du 18 au 22 Mai 2010, auprès d’un échantillon représentatif de 600 personnes résidant dans les 12 villes de la Communauté d’Agglomération du Pays d’Aubagne et de l’Étoile et étant inscrites sur les listes électorales.
 
L’échantillon est représentatif de la CAPAE selon les quotas : de commune, de vote au 2e tour des régionales, d’âge, de sexe et de CSP des interviewés.
 
 
*Les chiffres mentionnés dans le communiqué proviennent des études précitées.
 
 
 
   
   
Retour  
  Visualisation PDF
  Télécharger Acrobat Reader